Listen free for 30 days

La Sirène

Erica Falck et Patrik Hedström 6
Narrated by: Jean-Christophe Lebert
Length: 15 hrs and 54 mins
5 out of 5 stars (1 rating)

£7.99/month after 30 days. Cancel anytime

Summary

A Fjällbacka, un homme a mystérieusement disparu. Impossible de dire s'il est mort, a été enlevé ou s'est volontairement volatilisé. Trois mois plus tard, son corps est retrouvé, figé dans la glace. La police découvre alors que l'un de ses proches, l'écrivain Christian Thydell, reçoit des lettres de menace depuis plus d'un an. Lui les néglige, mais son amie Erica, qui a accompagné ses débuts en littérature, craint un danger bien réel. Sans rien dire à Patrik, son compagnon, et bien qu'elle soit enceinte de jumeaux, elle décide de mener sa propre enquête. À la veille du lancement de La Sirène, le roman qui doit le consacrer, Christian reçoit une nouvelle missive : quelqu'un lui voue une haine implacable et semble déterminé à mettre ses menaces à exécution.

Jean-Christophe Lebert use avec bonheur de sa voix aux multiples registres pour projeter l'auditeur dans un suspens où la haine et la mort veulent submerger les forces de vie...
©2012 Actes Sud. Traduit du suédois par Lena Grumbach (P)2012 Audiolib

What members say

Average customer ratings

Overall

  • 5 out of 5 stars
  • 5 Stars
    1
  • 4 Stars
    0
  • 3 Stars
    0
  • 2 Stars
    0
  • 1 Stars
    0

Performance

  • 0 out of 5 stars
  • 5 Stars
    0
  • 4 Stars
    0
  • 3 Stars
    0
  • 2 Stars
    0
  • 1 Stars
    0

Story

  • 0 out of 5 stars
  • 5 Stars
    0
  • 4 Stars
    0
  • 3 Stars
    0
  • 2 Stars
    0
  • 1 Stars
    0

Reviews - Please select the tabs below to change the source of reviews.

No Reviews are Available
Sort by:
Filter by:
  • Overall
    5 out of 5 stars
  • Performance
    2 out of 5 stars
  • Story
    5 out of 5 stars
Profile Image for carcolib
  • carcolib
  • 03-11-19

Excellente histoire - lecture affligeante...

Comme toujours, excellent histoire, bien menée.
La lecture est bonne dans les parties narratives : mais les voix de femmes que le narrateur prend sont tellement ridicules que ça en devient parfois comique, alors que le texte ne l’est pas.
Il varie tout de même : ça va du mièvre à l’infantile, de l’hystérique à la névrosée façon parodie de doublage de série américaine, bref, c’est un festival.
Le narrateur semble ne pas du tout comprendre certains aspects du texte, et seule son évidente misogynie transparait.
C’est dommage, car les romans de Läckberg sont sous-tendus par un féminisme intéressant.